Réduction mammaire (hypertrophie mammaire) à Toulouse / 31000

Le Docteur Bruno Lavigne, chirurgien esthétique à Toulouse (31000 - Haute-Garonne), vous informe sur la chirurgie de l'hypertrophie mammaire (réduction mammaire).

L’hypertrophie mammaire est un véritable handicap qui peut occasionner des douleurs dorsales, une gêne sociale et l’impossibilité d’avoir des activités sportives etc..

Il s’agit d’une véritable intervention de chirurgie reconstructrice prise en charge par la caisse d’assurance maladie dans de très nombreux cas.

La réduction mammaire est une intervention de chirurgie plastique pour laquelle le taux de satisfaction est élevé.

Qu’est-ce que l’hypertrophie mammaire ?

L’hypertrophie mammaire est causée par un développement excessif de la glande des seins avec ou sans excédent de graisse. Le volume des seins est considéré comme trop conséquent par rapport à la morphologie de la patiente. L’hypertrophie mammaire apparaît dans différentes circonstances. Elle est notamment provoquée par la puberté ou intervient suite à une grossesse. Elle peut aussi être le résultat de variations de poids importantes et du vieillissement naturel. L’hypertrophie mammaire s’accompagne fréquemment d’une ptose mammaire (affaissement des seins) et de temps en temps d’un certain degré d’asymétrie.

Les conséquences d’une hypertrophie mammaire

Certaines femmes vivent très bien ce phénomène, d’autres en revanche subissent des conséquences physiques et morales qui les poussent à envisager une opération de chirurgie. Le poids important des seins provoquent fréquemment des douleurs dorsales prononcées. Une hypertrophie mammaire affecte également de nombreuses patientes sur le plan psychologique. Cette chirurgie est envisageable à la fin de l’adolescence, lorsque la croissance est terminée.

La réduction mammaire : une correction de l’hypertrophie mammaire

L’opération vise à réduire la taille exagérée des seins et corrige le relâchement de la peau quand le poids de la poitrine a provoqué son affaissement. Dans un premier temps, le chirurgien esthétique réalise l’ablation du tissu mammaire en excès. Il s’agit dans un second temps d’ascensionner, concentrer et remodeler le volume mammaire résiduel. L’opération implique trois cicatrices qui forment un T inversé.

La prise en charge de la réduction mammaire

Si l’exérèse du volume mammaire dépasse 300 grammes par sein, la patiente bénéficie en principe d’une prise en charge de l’intervention par l’Assurance Maladie.

Les conditions de l’intervention

La durée intervention oscille entre une 1 heures 30 et 2 heures 30. Celle-ci a toujours lieu sous anesthésie générale.

La patiente est hospitalisée durant 2 à 3 jours et elle bénéficie d’un arrêt de travail d’une durée de 8 à 21 jours.

Les résultats 

Il convient de patienter un an pour observer le résultat définitif d’une réduction mammaire. La patiente obtient deux seins harmonieux, proportionnés par rapport à sa morphologie. L’intervention a également un retentissement positif sur le plan psychologique.

Les suites opératoires

Les ecchymoses disparaissent quelques jours après l’intervention, l’oedème se résorbe quelques temps après. Le chirurgien prescrit généralement un arrêt de travail qui varie d’une à trois semaines, sa durée dépend de la nature de l’activité exercée par la patiente. Le praticien conseille la reprise du sport 1 à 2 mois après l’acte chirurgical. Les seins opérés demeurent sensibles aux variations hormonales et pondérales.

 

Réduction mammaire (hypertrophie mammaire)